Citation de la semaine

Il y avait longtemps que je n’avais pas publié de citation … Alors en voilà une de l’artiste Henri Matisse (1869-1954) qui m’inspire et que j’aime particulièrement. Cette citation provient de ses Ecrits et propos sur l’art publié à titre posthume (1972) :

« Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir« .

Vous l’aurez compris, Matisse ne parlait pas seulement de botanique. Il y a des fleurs absolument partout autour de vous. Alors, prenez le temps, ouvrez l’oeil, soyez attentifs !

Belle semaine à toutes et à tous.

Suite de la visite au zoo : les girafes

Les girafes sont des animaux qui dorment très peu (moins de 2h sur 24) mais somnolent debout durant la journée. La femelle donne naissance vers l’âge de 5-6 ans. La gestation dure environ 15 mois. Durant la naissance, le girafon tombe de près de deux mètres de haut et reçoit 20 litres de liquide amniotique sur lui. En milieu naturel, 3 girafons sur 4 meurent durant les premiers mois.

En 30 ans, 40% des girafes ont disparu sur le continent africain (cf étude du National Geographic publiée en 2019) : de 155 000 individus en 1985 il n’en reste plus que 97 000 en 2015. La girafe est alors inscrite en juillet 2016 comme « vulnerable » sur la liste rouge de l’IUCN.

Il existe 9 sous-espèces de girafes. La Girafe Masaï et la Girafe réticulée sont classées comme en danger d’extinction. La Girafe du Kordofan et la Girafe de Nubie sont en en danger critique d’extinction. Quant à la girafe de Rothschild, également menacée d’extinction, elle ne compte plus que 650 individus en milieu naturel.

Il semblerait toutefois que, grâce aux programmes de conservations sur le terrain, la population aurait augmenté de 20% en 5 ans dans les réserves du Niger, au Tchad et en Ouganda.

Citation de la semaine

« C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas« .

Victor Hugo

Pas grand chose à ajouter … sauf peut-être … allez lire le rapport du GIEC (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) publié le 28 février 2022 ou au moins son résumé.

La nature est belle, préservons-la.

Belle semaine.

Citation de la semaine

Je ne suis pas une grande fan de la Saint-Valentin qui, pour moi, se réduit à une fête purement commerciale. Quand on aime quelqu’un, la Saint-Valentin, c’est tous les jours de l’année et pas seulement le 14 février. Quand on aime, on ne compte pas en jour, en cadeaux ou en repas. On aime librement, sans condition. Et si veut offrir ou faire une surprise, pas besoin d’attendre le jour de la Saint-Valentin.

La Saint-Valentin devrait plutôt être une célébration de l’Amour avec un grand A car l’amour ne se réduit à la personne qui partage votre vie. Il y a aussi l’amour que l’on porte à ses enfants et ses petits-enfants, sa famille, ses amis, ses animaux, à la nature …

C’est pourquoi, j’ai choisi cette citation de Jean de la Fontaine issue du livre Les amours de Psyché et de Cupidon (1791) :

« Tout l’univers obéit à l’Amour […] Aimez, aimez, tout le reste n’est rien« .

Je re-poste cette photo que j’ai prise en Corrèze dans le village abandonné de Clédat et qui symbolise à la fois le coeur du village, le coeur des Hommes mais aussi le coeur de la Nature. Je trouve qu’elle a sa place toute trouvée dans ce post.

Belle semaine.

Citation de la semaine

« N’ayez pas d’ambitions modestes : elles sont aussi difficiles à atteindre que les grandes« .

Raphaëlle Giordano, Le bazar du zèbre à pois.

Voir grand et suivre son intuition. Voir toujours plus grand et voir bien au-delà.

Belle journée et belle semaine.

Photographie prise depuis le rivage à Quettehou avec l’île de Tatihou au loin.

Citation de la semaine

« La liberté c’est la possibilité d’être et non l’obligation d’être« .

René Magritte, peintre surréaliste belge (1898-1967).

Être libre d’être soi-même et s’affranchir du regard des autres.

Être libre de ses choix sans qu’on nous les impose.

Être libre tout simplement (un peu comme le rouge-gorge de la photo ci-dessus finalement).

Belle semaine.

Citation de la semaine

« Un des lointains Premiers ministres de la Ve République (Jean-Marc Ayrault – période Anatole France) avait commandé en son temps un rapport sur l’aménagement des campagnes françaises. Le texte avait été publié sous le mandat d’un autre ministre […]. Ce que nous autres, pauvres cloches romantiques, tenions pour une clef du paradis sur Terre – l’ensauvagement, la préservation, l’isolement – était considéré dans ce pays comme des catégories du sous-développement.

Le rapport se faisait rassurant, les auteurs étaient de confiants prophètes : « Courage, citoyens campagnards ! nous arrivons ». Bientôt, grâce à l’Etat, la modernité ruissellerait dans les jachères. Le wi-fi ramènerait les bouseux à la norme […] .

Parmi la batterie de mesures du rapport on lisait des choses comme le droit à la pérennisation des expérimentations efficientes et l’impératif de moderniser la péréquation et de stimuler de nouvelles alliances contractuelles. Quelle était cette langue étrangère ? De quoi les auteurs de phrases pareilles nourrissaient-ils leur vie ? Savaient-ils le plaisir de s’essuyer la bouche d’un revers de la veste après une goulée de vin de Savoie, la jouissance de se coucher dans l’herbe quand la silhouette d’un oiseau égayait le ciel ? ».

Sur les chemins noirs, Sylvain Tesson.

Belle semaine.

Citation de la semaine

« L’opinion d’un autre n’est que ça : une opinion. Les agissements de quelqu’un d’autre ne sont pas sous votre responsabilité, et rien ne vous oblige, jamais, à accepter tout ce qu’on dit de vous comme des vérités« .

Cet extrait de Maman solo de Nina Farr est pour moi une citation forte, importante, qui mérite qu’on y attache de l’importance chaque jour et j’avais envie de la partager avec vous. Aujourd’hui, nous avons une tendance accrue – souvent liée aux réseaux sociaux – à accorder une importance démesurée à l’opinion de l’autre. Je ne dis pas que l’opinion de l’autre n’a pas d’importance. Toutefois, il est essentiel d’écouter en premier son propre ressenti. Il faut suivre son intuition. L’opinion des autres n’est que secondaire, surtout quant cette opinion s’avère peu constructive voire négative.

Belle semaine.

Citation de la semaine

L’automne est bien là. Dans ma tête, cette saison rime avec des moments « cocooning » au coin du feu avec un bon livre dans une main et une tasse de thé bien chaud dans l’autre. Elle me permet également de porter un regard nouveau sur les lieux que je connais pourtant bien et que j’aime photographier car cette saison est propice à une nouvelle lumière et à des couleurs chatoyantes qui métamorphosent les paysages et dont je ne me lasse jamais.

Mais l’automne c’est aussi la saison qui invite à ralentir le rythme, à prendre le temps, à revenir dans l’instant présent et à accepter ce qui est, à trouver la paix intérieure pour pouvoir mieux réfléchir à ce que l’on souhaite pour demain. Pas facile d’y parvenir lorsque l’on voit le rythme de vies que la société veut nous imposer : vivre toujours plus vite, prévoir et anticiper toujours plus, … mais cela reste toujours possible si c’est le choix que l’on fait. J’ai fait récemment ce choix : réfléchir à la manière dont je veux réellement vivre ma vie.

Voici un extrait du livre que je suis en train de lire, Une chance sur un milliard de Gilles Legardinier. Cette phrase a trouvé un fort écho en moi : « Tu sais, mon garçon, on confond souvent vivre mieux et avoir une belle vie. La durée ne compte pas, c’est l’intensité qui fait tout. Quoi que tu affrontes, n’oublie jamais qu’exister est une chance. Profite-en de toutes tes forces ». Je crois effectivement qu’il ne suffit pas d’avoir vécu longtemps pour avoir bien vécu, certaines vies ont parfois été très courtes et pourtant remplies de tant de richesses. La vie est une chose précieuse, autant bien la vivre et en profiter à fond sans pour autant se dépêcher en permanence pour finalement passer à côté de l’essentiel.

Passez une belle semaine et surtout prenez soin de vous et de la manière dont vous avez choisi de vivre votre vie.

Citation de la semaine

Cette semaine, je cite l’extrait d’un livre que j’ai lu durant mes vacances et que j’ai adoré … un autre de mes coups de coeur … Il s’agit de Mamma Maria de Serena Giuliano. J’ai noté deux ou trois citations mais c’est celle-ci qui m’a le plus marqué :

« Je crois que j’aurais aimé lui donné la vie, l’aider à devenir une femme, une grande femme, belle dedans, épanouie dehors. De ces femmes fortes, élégantes dans l’âme, de celles qui marquent, de celles qui comptent. J’aurais aimé lui expliquer à quel point c’est beau d’en être une, à quel point c’est trop souvent difficile aussi. J’aurais voulu lui dire de respecter les autres, et de prétendre au même respect en retour, toujours. J’aurais voulu lui dire de se respecter elle en premier, et que finalement c’est ça le plus compliqué et et le plus essentiel. J’aurais aimé lui expliquer qu’une femme peut tout être, tout devenir, que le choix appartient à chacune . »

Belle semaine.