Citation de la semaine

Inspirée par le roman de Raphaëlle Giordano, Le bazar du zèbre à pois, dont je rédige actuellement la chronique prochainement disponible sur le blog, j’ai envie aujourd’hui de citer un extrait de ce roman qui résonne en moi comme un écho :

« Vous voyez, quand je me suis lancée dans le métier de nez, j’avais l’espoir de réussir à provoquer des voyages sensoriels uniques grâce à mes parfums et à l’univers olfactif que j’allais créer. Tout comme Baudelaire savait me captiver avec ses fameuses Correspondances, je voulais, moi aussi, lancer mon « invitation au voyage », embarquer les gens dans mes parfums, leur permettre de revivre de fameuses mémoires sensorielles …« .

Ce métier de nez m’a toujours fasciné car il a cette capacité de vous porter en quelques secondes vers des contrées lointaines. J’ai d’ailleurs fait la rencontre d’Eugénie Berry de Fragrance Damiette la semaine dernière lors du Forum « Toutes pour elles – Osez entreprendre » à Cherbourg, qui, je pense, ne contredira pas cette citation. Et tout comme le personnage Giulia dans Le bazar du zèbre à pois, je veux provoquer cette invitation au voyage à ma manière à travers des visites, des ateliers d’échanges, des expos photos et encore bien d’autres surprises que je suis en train de concocter actuellement pour la création de mon entreprise.

Et vous qu’est-ce qui vous fait vibrer et vous donne envie de répondre à une « invitation au voyage » ?

Belle journée.

Citation de la semaine

Photo prise depuis la dune du Pyla (ou Pilat)

Le temps n’est pas très clément pour un mois de mai. C’est la raison pour laquelle j’avais envie de citer Jacques Prévert :

« De deux choses l’une. L’autre c’est le soleil« .

Le soleil qui réchauffe le cœur existe sous plusieurs formes. Alors quoi qu’il arrive, continuez à laisser entrer le soleil dans vos vies.

Belle semaine.

Citation de la semaine

« Accepter de le laisser partir ne signifie pas arrêter de l’aimer. Pour cela, aucune thérapie ne peut vous aider. Seul le temps le peut. »

Virginie Grimaldi, Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie.

Qu’il s’agisse du deuil ou de la fin d’une histoire d’amour ou d’amitié, cette citation s’applique à chaque fois. On ne peut que l’accepter pour se sentir mieux. Ce n’est pas simple (si cela se faisait en un claquement de doigts, cela se saurait !) mais c’est seulement lorsque nous sommes dans l’acceptation que l’on peut commencer à ressentir ce sentiment d’apaisement et de « mieux-être ».

Belle semaine.

Citation de la semaine

Pour cette semaine, j’ai choisi de citer un livre que j’ai commencé qui peut paraître surprenant mais qui est réellement très intéressant. Je vous en parle prochainement. Il s’agit de La femme optimale de Miranda Gray :

Lorsque nous nous accordons la liberté d’être qui nous sommes, quelle que soit la phase que nous traversons, nous développons l’acceptation de soi, la valorisation de soi et la confiance en soi.

Belle semaine.

Cupidon a des ailes en cartons – Raphaëlle Giordano

J’en avais parlé avant mon déménagement, voici un retour sur ma lecture du 3e roman de l’auteure. Encore un coup de coeur pour ce 2e « rendez-vous » littéraire avec Raphaëlle Giordano ! J’aurais pu lire son 2e roman que j’ai également en ma possession mais lorsque Cupidon a des ailes en carton est paru, j’ai tout de suite été attirée à la fois par la couverture et le sujet de ce livre qui trouvaient écho en moi.

Comme dans son 1er roman, l’auteure propose 2 pistes de lecture pour découvrir cette fois-ci ce qu’est « l’amourability » qui n’est autre que la capacité d’aimer. Bien évidemment, cette réponse est en nous. A nous de la trouver.

Créatif et plein d’énergie, générateur à la fois de rires et de larmes, ce roman est tout aussi agréable à lire que le précédent même si j’avoue que mon imaginaire aurait préféré une autre fin pour le personnage principal … bien que je sache que c’était malgré tout inévitable … Mais je ne dévoile rien, je laisse découvrir celles et ceux qui ne l’auraient pas encore lu.

Cet ouvrage offre bien davantage puisqu’à la fin du livre, Raphëlle Giordano dresse le mode d’emploi du « Love organizer » pour qui éprouve l’envie et/ou le besoin de vivre pleinement en (re)trouvant cette capacité d’aimer pour vivre l’Amour sous toutes ses formes avec un grand A.

Alors à vos stylos !

Pour ma part, j’ai hâte de pouvoir découvrir le 4e roman de Raphaelle Giordano, Le bazar du zébre à pois, qui sort jeudi 14 janvier, c’est-à-dire demain.

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une – Raphaëlle Giordano

Ma première « rencontre » avec l’auteure et évidemment pas la dernière !

Deux types de lectures sont tout à fait possibles lorsqu’on lit ce livre. Vous pouvez le lire comme un simple roman et vous passerez un très bon moment, je vous le garantis.

Mais Raphaëlle Giordano nous propose également une seconde lecture, comme une invitation à se poser la question « d’une deuxième vie ». Elle vous amènera à vous questionner sur votre existence car qui n’a jamais connu à un moment donné de sa vie une forme de « routinite aigüe » ? Et dans ce cas, qui n’aurait pas envie de rencontrer Claude, « routinologue » pour vivre enfin pleinement sa vie ?

Ce livre est drôle, original, rempli de pep’s et inspirant. Son personnage principal est attachant et bien évidemment on peut vite s’identifier à lui. Pour ma part, ce livre a trouvé écho en moi à l’époque où je l’ai lu et cette lecture a été une révélation.

Comme j’ai adoré ce livre, je ne pouvais bien évidemment pas en rester là.

Je n’ai pas lu les livres de Raphaëlle Giordano dans l’ordre puisqu’elle avait publié « Le jour où les lions mangeront de la salade verte » (qui attend sur ma table de chevet pour d’être lu) avant « Cupidon a des ailes en cartons » dont je vous parlerai très prochainement dans un autre « post ».

Gaston la licorne : Mes émotions – Aurélie Chien Chow Chine

Il est parfois difficile pour nous adultes d’exprimer nos ressentis et nos émotions. Alors imaginez nos enfants !

Nous avons tous connu à un moment donné de notre vie des épreuves plus difficiles que d’autres. Mes enfants et moi avons traversé une période particulièrement éprouvante il y a quelques années où nous avons perdu des êtres chers qui tenaient une place très importante dans nos vies. Le deuil n’est pas aisé. Et il l’est encore moins lorsqu’on a 3 et 9 ans. Il a alors fallu trouver des solutions pour se sentir mieux. Je remercie Laetitia Mauçon, naturopathe (https://www.facebook.com/pg/Laetitia-Mau%C3%A7on-Naturopathe-100269918144270/about/?ref=page_internal) qui m’a alors conseillée ce livre dont l’approche est tout à fait intéressante.

Je n’étais pas forcément convaincue au départ ; je n’étais pas certaine que ce livre éveillerait la curiosité de mon enfant. Et en fait si ! Avant même que je lui fasse découvrir l’ouvrage, elle l’avait repéré sur la table et l’avait ouvert. Ce livre est devenu la lecture du soir.

Je recommande vivement ce livre à tous les parents qui peuvent se sentir démunis et qui veulent trouver des solutions pour communiquer avec leurs petits loulous quand il est parfois difficile voire impossible pour eux de dire ce qui ne va pas, d’exprimer ce qu’ils ressentent. Ils réagissent alors comme ils peuvent, que ce soit sous forme de colère, de cris, de pleurs, …Ce livre peut être un bon début pour ouvrir des « portes » de communication.

C’est un livre très coloré, est vraiment bien adapté aux enfants. Le personnage principal, Gaston la licorne, explique ce qui peut intervenir à l’intérieur de soi et propose quelques exercices de relaxation et de respiration pour évacuer les maux. Ce qui plaît particulièrement aux enfants, c’est la roue des émotions qui leur permet de choisir la lecture en fonction de l’émotion choisie sur la roue.

Il est tout à fait possible d’acheter un livre par émotion. C’est le cas de ce 2e livre que j’ai acheté dans la même collection : « Je n’arrive pas à dormir » du même auteur :

Et vous ? Avez-vous déjà lu des livres de cette collection ? Qu’en avez-vous pensé ?