N’éteins pas la lumière – Bernard Minier

Claude de la Bouquinerie du Vent des Livres m’avait recommandé ce livre. Je l’ai donc lu dans le cadre des Ambassadeurs du Vent des Livres. C’est la première fois que je lisais un thriller de Bernard Minier alors je n’ai pas de comparaison possible avec ses autres livres et c’est tant mieux.

Je découvre son personnage, le Commandant Martin Servaz qui, je dois le dire, me plaît bien. Un flic en arrêt de travail mais qui ne peut s’empêcher malgré tout de reprendre du service. L’auteur a déjà écrit deux autres thrillers auparavant avec ce personnage, Glacé et Le cercle mais cela n’empêche pas de comprendre l’histoire et bien évidemment je me fais happer par ce livre en quelques pages seulement. Impossible de se détacher de l’histoire.

Si je devais résumer ce livre en 2 mots, je réutiliserais une des expressions favorites de mon ado préférée en ce moment : ce livre est « grave flippant ! ».

C’est un livre angoissant à souhait, glacial. Une fois que tu as refermé le bouquin tard le soir parce que tu n’as pas pu t’arrêter à la fin du chapitre parce que « allez encore 5 minutes de lecture  » même si tu sais que ça va être dur de se lever le lendemain, parce que oui tu veux savoir ce qui va se passer parce que oui ça t’énerve de ne pas savoir, parce que tu te mets à la place du personnage principal et que tu es à deux doigts de vérifier si tu as bien fermé ta porte de maison à clé au cas où quelqu’un aurait voulu se faufiler chez toi mais là tu te dis que tu divagues et que c’est la faute du livre … bon bref, c’est à peu près cet effet que fait ce livre donc on peut dire que la plume de l’auteur fonctionne à merveille ! Malgré tout ça, tu as besoin de continuer pour connaître la suite, tu veux savoir. Et quand tu crois savoir comment ça va finir … et bien tu te trompes complètement. L’auteur te manipule du début … jusqu’à la fin. Une lecture addictive. Et le pire c’est qu’on en redemande ! Une polar diaboliquement construit. Et si en plus, tu aimes l’opéra, Toulouse et la cité de l’Espace alors ce livre est fait pour toi.

Pour finir, je dirai que que bon ben voilà, je suis devenue accro aux polars de Bernard Minier. Résultat : en allant reporter le livre à la Bouquinerie du Vent des livres – eh oui vous pourrez acheter ce livre dès demain et bien d’autres encore, la bouquinerie de Claude se résumant à la caverne d’Ali Baba, on y trouve quasiment tout ce que l’on cherche – je suis repartie avec 3 livres de Bernard Minier dont les 2 premiers qu’il y a écrit parce que oui je veux savoir comment tout a commencé avec le Commandant Servaz.

Et vous l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Un couple irréprochable – Alafair Burke

Complètement bluffée par l’histoire … Un excellent moment de lecture.

L’histoire est racontée par Angela, l’épouse, qui au fur et à mesure de la lecture découvre les secrets de son mari et dévoile les siens. De son côté, une enquêtrice, Corinne Duncan, de l’Unité spéciale des victimes, mène l’enquête.

J’ai dévoré ce livre en quelques heures seulement. Et pourtant, ce n’était pas gagné d’avance. Lors des deux premiers chapitres, j’avais l’impression de lire un énième thriller psychologique au scénario bien rôdé mais très prévisible. Eh bien pas du tout ! J’avoue, je me suis faite avoir en beauté !

L’auteur, au fil des pages, parvient non seulement à nous transmettre l’angoisse de la narratrice mais aussi à nous emmener d’un coup de maître sur de fausses pistes tout au long du livre et ce, jusqu’à la fin. C’est diaboliquement bien écrit !

La fin, c’est la cerise sur le gâteau … mais bien évidemment, je n’en dis pas plus. Allez découvrir ce livre !

A noter que la traduction française du titre de ce roman n’est pas du tout adaptée. Le titre original The wife, convient beaucoup mieux à ce thriller psychologique.

En plus, pour celles et ceux qui habitent le Cotentin, il est disponible à la bouquinerie Le Vent des livres.

Et vous l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?