Le bazar du zèbre à pois – Raphaëlle Giordano

Un ENORME COUP DE COEUR pour ce livre, une de ces lectures qui tiennent une place déterminante dans nos vies parce qu’elles influencent nos choix. Je ne vous dirais pas le contraire, je suis une fan inconditionnelle de Raphaëlle Giordano. Chacun de ses livres m’a apporté un petit quelque chose, m’a permis de voir les choses différemment et parfois, comme celui-ci, m’a convaincu de passer l’action. J’ai acheté ce roman dès sa parution. J’ai tout de suite adoré sa couverture pétante. Il est vrai que je ne l’ai pas lu aussitôt mais je l’avais glissé bien précieusement dans ma pile à lire. Peut-être n’était-ce pas encore le moment de le lire. Qui sait ?

Il n’y a jamais de hasard dans la vie. J’ai lu ce roman durant l’été dernier, à une période de ma vie où j’ai pris conscience que, certes je menais une vie confortable mais mon travail ne me convenait plus, je m’ennuyais sur le poste administratif que j’occupais, je ne rentrais pas dans le moule des agents exerçant dans la fonction publique. Pire encore, je manquais de temps et pour mes enfants et pour moi, parce que quand on est mère célibataire H24 et que l’on bosse plus de 40h/semaine, c’est vite compliqué de s’organiser surtout lorsqu’il n’y a plus de grands-parents pour prendre le relais … pas de temps pour mettre en place ce projet professionnel qui me tenait à coeur depuis plusieurs mois déjà, plus de temps de prendre le temps ! Bref, il fallait remédier à la situation !

Et c’est là qu’interviennent les personnages de ce livre : Basile, un « audaciel » qui a ouvert cette incroyable boutique, « Le Bazar du zèbre à pois » parce qu’il veut revenir à l’essentiel ; Giulia, une mère célibataire, « nez » qui a perdu toute motivation dans son travail et qui est à la recherche d’un projet novateur qui a du sens ; et puis son fils Arthur, adolescent qui ne demande qu’à exprimer son talent. Ces personnages et leur histoire m’ont évidemment touchée ; je me suis tellement reconnue dans le personnage de Giulia. Lorsque j’ai lâché ce livre que j’ai bien évidemment dévoré en quelques heures, j’ai pris conscience que j’étais moi aussi un drôle de zèbre, que j’avais en moi cette « audacité », ce « mélange d’audace et de ténacité, d’esprit d’ouverture et de soif d’entreprendre, propre aux doux rêveurs, aux fous et aux grands conquérants » et que j’avais besoin de le revendiquer ! J’étais déjà dans une dynamique d’envie de changement mais ce livre a fini de me convaincre que je devais faire le grand saut ou prendre un virage à 180 degrés – comme vous préférez – pour laisser derrière moi tout ce qui ne me faisait plus vibrer, pour m’accorder enfin le droit d’être qui j’étais vraiment. Et je l’ai fait ! J’ai enfin laissé mes peurs de côté et j’ai osé provoquer le changement. Aujourd’hui, je suis en pleine reconversion professionnelle. C’est très inconfortable comme situation pour le moment parce que mon projet n’a pas encore abouti mais il avance et il paraît que c’est le signe que je suis sur le bon chemin. Et je sens à présent que je suis exactement là où je dois être, à ma place. Je peux enfin « rêver plus grand, penser plus large, oser plus librement ». Voilà tout ce que ce livre m’a inspiré et ce n’est pas rien !

Et si vous aussi, vous étiez sans le savoir un zèbre ? Et si vous aviez, vous aussi, envie d’oser et de mettre plus de vie dans votre vie ? Je sais, vous vous dites que ça y est, j’ai basculé dans la folie et que cette chronique paraît complètement dingue. Mais lisez ce livre et vous comprendrez.

Et même si vous ne souhaitez rien changer à votre vie, n’hésitez pas à vous plonger dans le monde de la création, de l’invention et des fragrances. La plume de Raphaëlle Giordano est positive et légère et ça fait beaucoup de bien !

Et pour celles et ceux qui l’ont lu, qu’en avez-vous pensé ?

J’y arriverai ! Accueillir son enfant sereinement grâce à la pratique de la pleine conscience – Ludivine Thenard

J’ai lu ce livre dans le cadre du jury des Lecteurs Librinova et je tenais à partager cette lecture avec vous car c’est un livre coup de coeur pour moi.

Quelle belle découverte ! Enfin un livre bienveillant et rassurant pour les futures mamans. J’aurai bien voulu avoir ce type d’ouvrage entre les mains durant mes deux grossesses.

Les propos sont clairs et concis ; l’écriture est simple et fluide. Les phrases importantes sont notées en gras et en italique. C’est vraiment agréable à lire. Ce livre décrit avec justesse et dans sa globalité ce que chaque femme peut vivre et ressentir durant sa grossesse et son accouchement et propose de judicieux conseils liés à la pleine conscience et à la sophrologie pour vivre au mieux cette période importante dans la vie d’une future maman. L’auteure apporte par ailleurs une approche remarquable de l’accouchement naturel non médicalisé et de l’accouchement dans l’eau.

Déjà maman de deux enfants, j’ai trouvé dans ce livre des conseils utiles que je peux appliquer maintenant dans ma vie de tous les jours. C’est donc un livre qui s’adresse à un public beaucoup plus large que les femmes enceintes et c’est ce qui rend ce livre d’autant plus intéressant.

Les témoignages de femmes qui racontent leurs accouchements et décrivent leurs ressentis sont vraiment un plus.

Quelques illustrations (photos des mamans qui témoignent par exemple ) pourraient peut-être illustrer les propos et combler les parties blanches de certaines pages du livre mais c’est vraiment le seul petit bémol que j’aurais à ajouter.

Et vous l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Maman solo – Nina Farr

Dernière chronique avant mon départ en vacances direction la Corrèze.

Merci à Babelio et à Sophie Barthélémy des Editions de Mortagne pour l’envoi de Maman solo : redéfinir sa famille de Nina Farr. Les hasards n’existent pas. J’ai reçu ce livre parce que je suis moi-même une maman solo. Et comment dire ? Ce n’est pas facile tous les jours.

Ici, l’auteur nous sert de guide le temps d’un livre pour mettre en avant des pistes et des idées et nous apporter une nouvelle impulsion afin de trouver le bon équilibre dans notre vie de Maman solo. Attention : pas de miracle ; l’auteure ne prétend pas détenir la solution. Il n’y a d’ailleurs pas une manière de faire. Chacun mère est différente et doit trouver la façon de vivre qui lui convient le mieux. Elle donne ici une chance aux mamans empreintes de doutes de reprendre le contrôle de leur vie, de (re)trouver qui elles sont réellement, de développer une grande confiance et une estime de soi, d’adopter ses propres valeurs et non celles des autres pour s’épanouir pleinement.

En douze chapitres, l’auteure met à notre disposition des exercices et des réflexions à mener pour surmonter le découragement, afficher ses propres valeurs, agir avec discernement et courage, choisir entre l’inspiration et le désespoir, bien s’entourer pour avancer pas à pas, faire son deuil, élaborer une vision de vie familiale, devenir une mère « PDG » à la maison, vivre avec amour et ne pas s’arrêter en si bon chemin. En bref, tout un programme ! Nina Farr illustre ses propos par quelques témoignages de personnes qu’elle a rencontré dans son cadre professionnelle. La traduction française est plutôt fluide et les chapitres sont relativement courts. J’aime beaucoup la métaphore positive de la famille « kintsugi » où la maman solo utilise la jointure d’or pour recoller les morceaux et se donner le pouvoir d’être elle-même.

C’est un livre vraiment très intéressant et très bien construit. On peut choisir de le lire en une seule fois ou en plusieurs fois, de le reprendre plusieurs semaines ou plusieurs mois après avoir lu. C’est, selon moi, un livre à conserver dans sa bibliothèque et à ressortir lorsque l’on est de nouveau malmenée par le doute. J’ajouterai que ce livre est consacré aux mamans solo mais qu’il pourrait plus généralement s’appliquer aux familles mono-parentales car il y a également de nombreux papa solo et il est tout aussi important pour eux de trouver un bon équilibre pour leur famille.

J’ai voulu en savoir plus sur l’auteure. Comme elle l’indique dans cet ouvrage, elle est partie de son expérience personnelle et a finalement créé son entreprise de développement personnel pour venir en aide aux autres familles. J’ai donc parcouru son site internet et sa page Facebook et je vous invite à aller les découvrir si la langue anglaise ne vous effraie pas : https://www.ninafarr.com/ et https://www.facebook.com/NinaFarrCoaching . L’auteure y propose des ateliers et on y trouve aussi des idées et des pistes remarquables.

Et vous l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Du chaos naissent les étoiles – Marilyse Trécourt

Je tiens une nouvelle fois à remercier Babelio et Eyrolles romans pour l’envoi de ce livre : reçu avant sa publication le 4 mars et lu en à peine quelques heures ; je n’ai pas réussi à m’en détacher.

Commençons par le commencement : la couverture … une couverture aux couleurs douces et apaisantes qui a tout de suite attiré mon regard et m’a donné envie d’en savoir davantage. Et c’est la 1ère phrase du résumé qui m’a entièrement convaincue : « Vous devez sauver la vie de trois inconnus en moins de quinze jours. Sinon, ce sera le néant« . J’ai suivi mon intuition. Je devais lire ce roman.

J’ai beaucoup aimé le petit mot de l’auteure avant le début du roman : « Chers lecteurs, vous vous apprêtez à lire l’histoire de Juliette. Celle-ci vous réservera quelques surprises. Je compte sur vous pour ne pas les divulguer, que ce soit dans vos commentaires ou vos chroniques, afin de préserver la satisfaction des lecteurs qui la découvrirons à leur tour. Merci par avance. Marilyse« . Que l’auteure soit rassurée, je ne fais jamais de résumé ni ne donne jamais d’info de trop. La photo de la couverture est, à mon avis, suffisante et je préfère laisser libre choix au futur lecteur de se rendre, ou non, sur Babelio, pour y glaner ces quelques informations. Je ne révèle que mes impressions et mes ressentis. Je ne ferai donc pas ici d’exception à la règle. Quant à la citation de Nietzsche suivie de celle de l’auteure (cf à la Citation de la semaine que j’ai choisi la semaine dernière), elle m’a également beaucoup plu. Ce sont des petites attentions ou précisions de l’auteure que j’apprécie d’autant plus quand elles se démarquent des autres romans.

Je ne crois pas au hasard et je suis vraiment ravie d’avoir eu ce livre entre les mains. J’ai tout de suite été emportée par l’écriture. J’ai été happée par cette sorte de suspense qui incite à poursuivre la lecture pour SAVOIR. Cet ouvrage aborde les thèmes de la mort, du deuil dans tous les sens du terme, du vide, de la souffrance et bien-sûr et surtout de la vie. J’ai été submergée par les émotions que procure ce roman. Ayant vécu et traversé comme beaucoup des périodes de « chaos » et partageant les mêmes croyances que l’auteure, cette histoire a trouvé un fort écho en moi. Ce roman insuffle une vision optimiste et positive de la vie et le lire (re)donne une nouvelle énergie en soi pour aller de l’avant.

Je n’en dirai pas plus … lisez ce livre !

Pour ma part, il est évident que je ne vais pas m’arrêter là et que je souhaite découvrir les autres ouvrages de Marilyse Trécourt. Si, comme moi, vous êtes curieux(se) d’en savoir plus sur l’auteure et ses ouvrages, je vous invite à parcourir son site : https://reecristavie.com/ .

Et sinon, ce livre, vous l’avez lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Les Copains de la petite salamandre – tome 1 et 2

Un grand merci aux éditions de La Salamandre et à Babelio qui m’ont fait découvrir ces deux livres à quelques mois d’intervalle. Ma fille les adore et nous les relisons très régulièrement. Nous passons vraiment un bon moment avec ces deux ouvrages et j’ai eu envie de les partager avec vous.

Dans le 1er tome, notre petit héros Sam la petite salamandre part à la rencontre du hibou, de la grenouille et de la coccinelle sans oublier ses amis Moucheron, Papillon et quelques autres petits animaux comme la fouine ou le brochet. Dans le tome 2, Sam la petite salamandre va cette fois-ci faire la connaissance de la marmotte, de la chauve-souris et de la mésange charbonnière.

J’aime ces deux livres pour plusieurs raisons :

  • pour les dessins qui sont très colorés, des couleurs vives et joyeuses, très attirantes pour l’oeil,
  • pour le papier et la couverture dont le toucher est particulièrement agréable,
  • pour les dialogues entre les animaux facilement compréhensibles par l’enfant car ils sont représentés dans une bulle qui identifie clairement chaque animal qui parle.

Ma fille, quant à elle, n’attend que 2 choses avec impatience lorsque je lis ces livres :

  • que je prononce la petite phrase devenue presque un rituel « T’es qui toi ? » lorsqu’on découvre un nouvel animal encore jamais rencontré
  • qu’elle puisse répondre aux questions du quiz après chaque histoire qui commence toujours par : « Allez, on récapépette …euh …on récapitule ! ».

A découvrir de toute urgence par les parents qui souhaitent éveiller la curiosité de leurs plus jeunes enfants. Comment ne pas faire aimer la nature à nos enfants après avoir lu ces deux merveilleux livres ? Je les recommande vivement. A quand le prochain tome ? Nous avons hâte ma fille et moi.

Ces ouvrages m’ont donné envie d’en savoir plus sur les éditions de la Salamandre. Je savais bien évidemment qu’ils proposent des abonnements pour faire découvrir la nature aux enfants et adolescents. Mais j’ai également découvert une mine de « trésors », de nombreux ouvrages sur la nature pour les enfants, les adolescents et les adultes. Je vous invite à les découvrir si, comme moi, vous ne connaissiez pas : https://boutique.salamandre.org/nos-livres.rub-67/

Vous connaissez l’un et/ou l’autre de ces ouvrages ? Vous les avez lus ? Qu’en pensez-vous ?

Cupidon a des ailes en cartons – Raphaëlle Giordano

J’en avais parlé avant mon déménagement, voici un retour sur ma lecture du 3e roman de l’auteure. Encore un coup de coeur pour ce 2e « rendez-vous » littéraire avec Raphaëlle Giordano ! J’aurais pu lire son 2e roman que j’ai également en ma possession mais lorsque Cupidon a des ailes en carton est paru, j’ai tout de suite été attirée à la fois par la couverture et le sujet de ce livre qui trouvaient écho en moi.

Comme dans son 1er roman, l’auteure propose 2 pistes de lecture pour découvrir cette fois-ci ce qu’est « l’amourability » qui n’est autre que la capacité d’aimer. Bien évidemment, cette réponse est en nous. A nous de la trouver.

Créatif et plein d’énergie, générateur à la fois de rires et de larmes, ce roman est tout aussi agréable à lire que le précédent même si j’avoue que mon imaginaire aurait préféré une autre fin pour le personnage principal … bien que je sache que c’était malgré tout inévitable … Mais je ne dévoile rien, je laisse découvrir celles et ceux qui ne l’auraient pas encore lu.

Cet ouvrage offre bien davantage puisqu’à la fin du livre, Raphëlle Giordano dresse le mode d’emploi du « Love organizer » pour qui éprouve l’envie et/ou le besoin de vivre pleinement en (re)trouvant cette capacité d’aimer pour vivre l’Amour sous toutes ses formes avec un grand A.

Alors à vos stylos !

Pour ma part, j’ai hâte de pouvoir découvrir le 4e roman de Raphaelle Giordano, Le bazar du zébre à pois, qui sort jeudi 14 janvier, c’est-à-dire demain.

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une – Raphaëlle Giordano

Ma première « rencontre » avec l’auteure et évidemment pas la dernière !

Deux types de lectures sont tout à fait possibles lorsqu’on lit ce livre. Vous pouvez le lire comme un simple roman et vous passerez un très bon moment, je vous le garantis.

Mais Raphaëlle Giordano nous propose également une seconde lecture, comme une invitation à se poser la question « d’une deuxième vie ». Elle vous amènera à vous questionner sur votre existence car qui n’a jamais connu à un moment donné de sa vie une forme de « routinite aigüe » ? Et dans ce cas, qui n’aurait pas envie de rencontrer Claude, « routinologue » pour vivre enfin pleinement sa vie ?

Ce livre est drôle, original, rempli de pep’s et inspirant. Son personnage principal est attachant et bien évidemment on peut vite s’identifier à lui. Pour ma part, ce livre a trouvé écho en moi à l’époque où je l’ai lu et cette lecture a été une révélation.

Comme j’ai adoré ce livre, je ne pouvais bien évidemment pas en rester là.

Je n’ai pas lu les livres de Raphaëlle Giordano dans l’ordre puisqu’elle avait publié « Le jour où les lions mangeront de la salade verte » (qui attend sur ma table de chevet pour d’être lu) avant « Cupidon a des ailes en cartons » dont je vous parlerai très prochainement dans un autre « post ».

Gaston la licorne : Mes émotions – Aurélie Chien Chow Chine

Il est parfois difficile pour nous adultes d’exprimer nos ressentis et nos émotions. Alors imaginez nos enfants !

Nous avons tous connu à un moment donné de notre vie des épreuves plus difficiles que d’autres. Mes enfants et moi avons traversé une période particulièrement éprouvante il y a quelques années où nous avons perdu des êtres chers qui tenaient une place très importante dans nos vies. Le deuil n’est pas aisé. Et il l’est encore moins lorsqu’on a 3 et 9 ans. Il a alors fallu trouver des solutions pour se sentir mieux. Je remercie Laetitia Mauçon, naturopathe (https://www.facebook.com/pg/Laetitia-Mau%C3%A7on-Naturopathe-100269918144270/about/?ref=page_internal) qui m’a alors conseillée ce livre dont l’approche est tout à fait intéressante.

Je n’étais pas forcément convaincue au départ ; je n’étais pas certaine que ce livre éveillerait la curiosité de mon enfant. Et en fait si ! Avant même que je lui fasse découvrir l’ouvrage, elle l’avait repéré sur la table et l’avait ouvert. Ce livre est devenu la lecture du soir.

Je recommande vivement ce livre à tous les parents qui peuvent se sentir démunis et qui veulent trouver des solutions pour communiquer avec leurs petits loulous quand il est parfois difficile voire impossible pour eux de dire ce qui ne va pas, d’exprimer ce qu’ils ressentent. Ils réagissent alors comme ils peuvent, que ce soit sous forme de colère, de cris, de pleurs, …Ce livre peut être un bon début pour ouvrir des « portes » de communication.

C’est un livre très coloré, est vraiment bien adapté aux enfants. Le personnage principal, Gaston la licorne, explique ce qui peut intervenir à l’intérieur de soi et propose quelques exercices de relaxation et de respiration pour évacuer les maux. Ce qui plaît particulièrement aux enfants, c’est la roue des émotions qui leur permet de choisir la lecture en fonction de l’émotion choisie sur la roue.

Il est tout à fait possible d’acheter un livre par émotion. C’est le cas de ce 2e livre que j’ai acheté dans la même collection : « Je n’arrive pas à dormir » du même auteur :

Et vous ? Avez-vous déjà lu des livres de cette collection ? Qu’en avez-vous pensé ?