Guide du patrimoine près de chez vous – Camille Viéville

Je tiens tout d’abord à remercier Babelio et la Réunion des musées nationaux pour l’envoi de cet ouvrage. Lorsque l’on m’a dit que j’avais été sélectionnée pour recevoir ce guide, diplômée dans le domaine du développement et de la protection du patrimoine culturel, je me suis dit : « Super, enfin un guide qui va promouvoir à sa juste valeur l’ensemble du patrimoine bâti de nos régions ». Je suis admirative de l’énorme travail et de toute l’énergie dépensée que ce soit par la Fondation du patrimoine, par la mission confiée à Stéphane Bern et à son équipe, et surtout par les collectivités et les associations pour protéger tous les patrimoines sans exception. Mais quelle déception lorsque ce « guide » est enfin arrivé dans ma boîte aux lettres ! Déjà, la couverture ne donne absolument pas envie de l’ouvrir. Et la mise en page encore moins …

L’idée semblait pourtant très prometteuse. Accordons à ce guide 2 choses positives : la texture du papier imprimé par une entreprise du patrimoine vivant et la préface bien évidemment écrite par Stéphane Bern.

Pour le reste, j’avais espéré autre chose qu’un énième » catalogue d’exposition » incomplet de sites ; j’avais espéré plus qu’un échantillonnage basé sur je ne sais quel critère qui ne rend absolument pas compte du nombre impressionnant de sites patrimoniaux à préserver. Je pensais au vu du titre que le patrimoine bâti ou naturel de nos régions serait davantage valorisé dans cet ouvrage. Ce livre évoque « plus de 510 sites menacés de dégradation ou de disparition » – que l’on peut d’ailleurs retrouver sur le site de la Mission Bern ( https://www.missionbern.fr/ ) ou sur le site de la Fondation du patrimoine (https://www.fondation-patrimoine.org) – mais ce guide n’en présente réellement que 54 soit à peine 10 pour cent et ne cite même pas les autres. On accorde à certains bâtiments de jolies photos agrandies sur une voire deux pages tandis que certains sites mentionnés n’ont même pas de photo les illustrant.

On est est en droit de se demander pourquoi certains sites dit « emblématiques » ont la chance d’être cités et pas d’autres. Aux yeux de qui et sur quel critère ? Stéphane Bern écrit dans sa préface « que ce guide est l’occasion de rendre hommage à l’engagement des propriétaires de ces édifices, collectivités mais surtout particuliers et associations, souvent bénévoles ». Il rend sans doute hommage à ces 54 sites mentionnés mais qu’en est-il des 456 autres voire plus qui ne sont même pas listés dans cet ouvrage ? Il est évident que tous ne pouvaient pas être mis en valeur du fait du très grand nombre de projets sinon le prix de ce livre ne serait plus de 15 euros. En revanche, pourquoi ne pas les avoir simplement tous cités dans une liste rangés par département, par ordre alphabétique ou encore par date de début des travaux entrepris, de projets en cours et de travaux achevés ? Les patrimoines ne mériteraient-ils pas d’être tous placés au même rang pour avoir cette même chance d’être préservés ?

J’avais dans l’idée que ce guide pourrait être utile à emporter dans le sac à dos lors de balades pour découvrir certains sites. Il n’en sera rien puisqu’il faudra d’abord faire des recherches sur internet. Les adresses de chaque site nommé sont indiquées, ce qui est un bon point. En revanche, les cartes ne sont pas du tout précises et il est difficile de situer le patrimoine mentionné. Impossible donc de se rendre sur un site durant ses vacances sans être obligé d’aller auparavant sur internet. Quand on parle de « guide », on pense à ces documents fournis par de nombreux organismes de tourisme qui valorisent réellement le patrimoine des régions, qui sont moins coûteux, plus complets et davantage pratiques. Ici, à mon sens, on ne peut pas parler de « guide » … Cet ouvrage aurait pu mettre en valeur ce que les territoires et les acteurs de ces territoires mettent en place au quotidien pour valoriser et préserver le patrimoine bâti mais il ne le fait que très partiellement. Qu’en est-il de la mission de démocratisation du patrimoine culturel ? En bref, c’est un ouvrage qui ne sera absolument pas acheté par Monsieur le Monde parce qu’incomplet et inaccessible au grand public. Et c’est bien dommage parce que c’est ce Monsieur tout le Monde souvent très attaché à sa région qui pourrait participer davantage financièrement s’il avait des informations complètes et accessibles à portée de main, sans être obligé d’aller à la pêche aux infos sur internet.

Et vous connaissez-vous ce livre ? L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Publié par AngieLo

Diplômée en Histoire, je souhaite valoriser et faire découvrir à travers la photographie et les livres le patrimoine culturel et naturel des régions et pays que j'ai pu découvrir au cours de balades, de randonnées ou de voyages. Les lectures et les photos sont un excellent moyen de voyager et d'échanger. Je veux également faire prendre conscience que nous sommes entourés de richesses culturelles et naturelles qui méritent d'être préservées et protégées pour les générations futures. Alors prenez un instant pour visiter ce site et profitez de l'instant présent !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :